Un décès qui changera radicalement le caractère de l’enfant qui devient sérieuse et mélancolique. Très tôt, elle est persuadée que les princes devront rendre davantage de comptes à Dieu que le reste de l'humanité[K 4]. Le 25 janvier 1927, un service funèbre est célébré en l'église de Meise en présence cette fois de l'ensemble de la famille royale : le roi Albert Ier, la reine, leurs deux fils, la princesse Marie-José, la duchesse de Brabant, le prince et la princesse Napoléon, ainsi que la princesse Clémentine[21]. À l'automne 1855, alors qu'il navigue sur une mer houleuse dans les eaux de l'Adriatique, il trouve refuge dans le golfe de Trieste. Les voyageurs essuient de lourds orages avant une dernière escale en Martinique. Ce premier long voyage l'enchante : « Je vais accomplir mon rêve le plus cher : un voyage en mer. Le 13 février 1867 Maximilien quitte Mexico, accompagné du docteur Samuel Basch, son médecin personnel, de Jose Luis Blasio, son secrétaire et de deux serviteurs européens (son valet italien Antonio Grill et son cuisinier hongrois Joseph Tüdös[33]). Malade et démoralisé, Maximilien part pour Orizaba, où le climat est plus clément et où il se rapproche de la Dandolo qui mouille à Veracruz. Accompagné par les princes de Belgique, Maximilien visite les villes de Tournai, Courtrai, Bruges, Gand, Anvers et Charleroi[K 2]. S'ils sont déclarés coupables, lors même que ce ne serait que du seul fait d'appartenir à une bande armée, ils seront condamnés à la peine capitale et la sentence sera exécutée dans les vingt-quatre heures, « folie avec des idées fixes de persécution, « La plupart du temps, la malheureuse s'absorbait en de longs silences, ou au contraire en des discussions passionnées en français, anglais, allemand, italien, espagnol, avec d'imaginaires interlocuteurs, discussions trop incohérentes, trop décousues pour qu'on puisse deviner quelles pensées occupaient ce cerveau. Le souverain est poussé par une opinion publique française devenue hostile à la cause mexicaine. Après avoir examiné Charlotte, Josef Gottfried von Riedel, un médecin aliéniste viennois, pose le diagnostic de « folie avec des idées fixes de persécution[K 14] », estimant que le climat mexicain l'a prédisposée à son état, aggravé par le refus qu'elle a essuyé en France[B 11]. Après la prise de Puebla en mai 1863 qui ouvre la route de Mexico, les troupes françaises, commandées par les généraux Forey et Bazaine entrent en juin dans Mexico et occupent la ville. À New York, lors d'une cérémonie d'hommage au défunt président Lincoln, le diplomate et historien George Bancroft prononce un discours dans lequel il qualifie l'empereur mexicain d'« aventurier autrichien ». Aux États-Unis, paraît en 2014 Maximilian and Carlota. Le 12 mars 1867, Bazaine, dont les relations avec Maximilien étaient devenues délétères, quitte définitivement le Mexique. Souffrante, Charlotte reste seule à Funchal durant trois mois, tandis que son époux poursuit seul son pèlerinage sur les traces de sa défunte fiancée jusqu'au Brésil où il visite trois états : d'abord Bahia, puis Rio de Janeiro et enfin Espírito Santo[7]. De son côté, Charlotte de Belgique, épouse de Ferdinand-Maximilien d’Autriche, le frère du fameux François-Joseph alias Franz, a été boudée, comme éclipsée par cette Élisabeth de Bavière. En février 1859, de nombreuses arrestations ont lieu à Milan et à Venise. Il est composé de sept officiers ; le lieutenant-colonel Rafael Platón Sánchez — qui s'est autrefois illustré à la bataille de Puebla — le préside[N 16]. Après la guerre de Crimée, le traité de Paris signé le 30 mars 1856 offre à Maximilien l'opportunité de se rendre en France auprès de Napoléon III et de l'impératrice Eugénie, deux personnages qui influencent bientôt son destin[C 11]. Maximilien est[42] Sebastián Lerdo de Tejada, alors secrétaire des Affaires étrangères au Mexique, accepte donc officiellement la requête autrichienne le 4 novembre 1867[40]. La folie est faite des événements ! Tombée follement amoureuse de l’archiduc Maximilien de Habsbourg -qui lui paraît surtout intéressé par sa dot-, la princesse Charlotte de Belgique l’épouse au … Elle subit un effondrement émotionnel profond. Maximilien se mit bravement à la tête de l'armée […] Après plusieurs combats où Maximilien déploya la plus brillante valeur qui lui attira l'admiration de son armée, les ennemis ayant reçu de grands renforts, Maximilien dut se retrancher dans la ville de Querétaro. Durant la longue traversée, Maximilien et Charlotte évoquent peu les difficultés diplomatiques et politiques auxquelles ils seront bientôt confrontés, mais ils conçoivent dans ses moindres détails l'étiquette de leur future cour. Ébranlée par le refus de Napoléon III, Charlotte quitte la France pour se rendre dans son domaine de Miramare. Le symbole renvoie aux ouvrages utilisés pour la rédaction de cet article. Une garde de douze soldats mexicains occupent les pièces adjacentes à sa cellule. Ils partagent un programme scolaire dense : jusqu'à 55 heures d'études hebdomadaires lorsqu'il a 17 ans[3]. Entouré de soldats qu'il a voulus presque exclusivement mexicains afin de maintenir sa popularité en ménageant les susceptibilités locales (2 000 lanciers de l'impératrice, le régiment Rodriguez et des hussards autrichiens qui ont absolument voulu rejoindre la petite colonne), Maximilien se dirige vers Santiago de Querétaro, ville favorable à l'empire, où il arrive le 19 février 1867[C 38]. Le, « L'armée autrichienne d'Italie qui était de 50 000 hommes seulement il y a trois mois va se trouver […] portée à 177 000 hommes. Pour tout document justificatif, la députation mexicaine produit les actes d'adhésion sur lesquels on s'est contenté d'écrire en marge le chiffre de la population de la localité à laquelle chacun des délégués appartient, comme si tous les habitants s'étaient rendus aux urnes[C 3]. À Pâques 1858, revêtus d'habits d'apparat, Maximilien et elle remontent le Grand Canal de Venise, grisés par leur importance[C 14]. Ce dernier geste reste vain, tout comme les télégrammes et lettres envoyés par des souverains européens (la reine Victoria, le roi Léopold II et la reine Isabelle II d'Espagne[M 12]) et des personnalités comme Victor Hugo[36] ou Giuseppe Garibaldi demandant à Juárez d'épargner la vie de Maximilien[37]. Lorsqu'il parvient au Cerro de las Campanas, Maximilien est arrêté. En 1857, Maximilien est nommé vice-roi du royaume de Lombardie-Vénétie que l'Autriche a acquis au congrès de Vienne et qui se montre rebelle au pouvoir de la maison de Habsbourg. Pour sa part, Maximilien a visité le Brésil, seule monarchie du continent américain, qui l'a fasciné lors de son voyage de 1860[A 5]. L'annonce du retrait français incite la légation belge à quitter le pays, elle aussi. Si nous péchons ici par trop de simplicité, on leur reproche à eux un luxe bouffon d'un autre temps et qui paraît de nos jours trop déplacé »[K 6]. [K 13] ». Les Espagnols et les Britanniques se retirent en avril 1862, tandis que l'armée française demeure sur place, cherchant à conquérir le pays. Toutefois cet ambitieux projet d'immigration connaît un succès médiocre[22]. La riche ville de Milan quitte donc le giron autrichien à la grande colère des Viennois qui vilipendent l'empereur François-Joseph Ier, l'exhortant à abdiquer en faveur du populaire Maximilien. charlotte et maximilien descendance By on 13 novembre 2020 No Comments on 13 novembre 2020 No Comments Elle est le quatrième et dernier enfant et la seule fille du couple, après Louis-Philippe (mort à moins d'un an en 1834), Léopold (né en 1835) et Philippe (né en 1837) . Son frère François-Joseph deviendra le puissant empereur d’Autriche. Présente au Mexique où elle accompagnait son mari, la princesse de Salm-Salm tente de soudoyer une partie de la garnison de Querétaro pour faciliter l'évasion de Maximilien et des autres prisonniers. Un coup de cœur du Carnet. Le baron von Magnus demande le corps de l'empereur à Escobedo. Elle est la cousine germaine de la reine Victoria. Les conditions des derniers jours de la captivité de Maximilien sont draconiennes : gardé à vue dans une cellule du couvent de Capuchinas de neuf pieds de long sur six de large et souffrant de la dysenterie, on ne lui témoigne aucun égard. Il y tient un conseil des ministres le 8 mars. Il y a sept ans je m'éveillais à la vie, et je marchais allègrement vers l'avenir ; aujourd'hui je ressens déjà la fatigue ; mes épaules ne sont plus libres et légères, elles ont à porter le fardeau d'un amer passé... C'est ici que mourut la fille unique de l'impératrice du Brésil : créature accomplie, elle a quitté ce monde imparfait, comme un pur ange de lumière, pour remonter au ciel, sa vraie patrie. L'existence de l'empire demeure toutefois fragile. La ville est entourée de collines au point qu'elle peut être comparée à une sorte de cuvette. La vie de l'empereur Maximilien et celle de son épouse Charlotte du Mexique, deux souverains venus de Belgique et d'Autriche, placés sur un trône au Mexique. Entre-temps, Maximilien et Charlotte entreprennent un voyage à bord du yacht Fantasia qui les mène jusqu'à Madère en décembre 1859 sur les lieux où la princesse Marie-Amélie du Brésil, jadis fiancée à Maximilien, est morte six ans auparavant[A 4]. Il domine son siècle et le marquera de son empreinte, « ce n'est pas de l'admiration que je lui voue, mais de l'adoration, « Il est flatteur pour notre maison que les regards de vos compatriotes se soient tournés vers la famille de, « au Congrès la correspondance concernant l'enlèvement de l'enfant d'une Américaine dans la ville de Mexico par l'usurpateur de cette république nommé empereur, sous le prétexte de faire de cet enfant un prince [...] Cette résolution se rapporte à l'enfant de Mme Iturbide, « Tous les individus faisant partie de bandes ou de rassemblements armés existant sans autorisation légale, qu'elles proclament ou non un prétexte politique [...] seront jugés militairement par les. Elle vient plaider la cause du Mexique à Paris et à Rome. Maximilien et Charlotte effectuent leur Joyeuse Entrée à Milan le 6 septembre 1857. Charlotte préside donc seule le banquet. Le visage, une fois maquillé, est orné d'une barbe postiche car ses véritables poils de barbe et des mèches de ses cheveux ont été vendus pour 80 dollars l'unité par les médecins ayant procédé à l'embaumement. S'il avait été aidé par Napoléon, « Cette habitation, propriété de la couronne de Belgique, est occupée par Sa Majesté l'impératrice du Mexique, archiduchesse Maximilien d'Autriche, belle-sœur de l'empereur François-Joseph, notre illustre allié. Un an après l'arrivée de Maximilien et Charlotte, la situation au Mexique est toujours délétère et la pacification du pays est enrayée. S'il porte parfois un jugement sans concessions sur l'archiduc qui, à ses yeux, « ne possède pas les entrailles politiques de son frère »[C 49] et s'il souligne son indécision récurrente, Castelot reconnaît qu'en Italie « L'œuvre de Maximilien est féconde[C 15]. Profitant de la guerre de Sécession qui paralyse les États-Unis et saisissant le prétexte d'obtenir le remboursement des dettes du gouvernement de Benito Juárez, la France ratifie le 31 octobre 1861 la Convention de Londres. À partir de janvier 1866, Napoléon III, poussé par l'opinion publique française, hostile à la cause mexicaine, décide de commencer à retirer les troupes qui devaient soutenir Maximilien au Mexique jusqu'en 1867[13]. Une vive discussion éclate en présence de l'impératrice Eugénie, qui se laisse tomber dans un fauteuil en simulant un évanouissement. Après un séjour d'un mois à Trieste, Charlotte se met en route vers le Vatican, pour tenter de gagner le souverain pontife à sa cause, mais le pape Pie IX n'a aucune raison de compromettre l'Église dans cette entreprise[18]. Gassier doit attendre 1886 afin d'être autorisé à donner des représentations au Théâtre du Château-d'Eau à Paris car jusqu'ici la censure ministérielle française, par égard pour l'armée, refusait que ce drame soit joué. Quand il sort à cheval, c'est revêtu du costume national mexicain (veste et large sombrero) ou d'un uniforme bleu. La première représentation est pour le moins houleuse : le personnage de Juárez est applaudi par les galeries, celui de Maximilien par les loges ; quant à celui de Bazaine, il est hué par toute la salle et reçoit des volées de pommes, de marrons et de pelures d'oranges[56]. Sans enfant issu de son mariage, Maximilien, à la désapprobation de Charlotte[C 17], décide en septembre 1865 d'adopter les deux petits-fils du précédent empereur Augustin Ier du Mexique — Agustín de Iturbide y Green et Salvador de Iturbide y Marzán —, fondant ainsi la maison de Habsbourg-Iturbide. Chapelle commémorative de l'empereur Maximilien à Querétaro (1901). ». En dépit du conflit, sa qualité d'archiduchesse d'Autriche la mettant à l'abri de l'occupant, son mode de vie ne change aucunement. Timbre-poste d'une valeur faciale de 13 centimes (Mexique, 1866). Il affirme que les vœux du peuple mexicain lui permettent de se considérer comme l'élu légitime du peuple. S'il avait été aidé par Napoléon[21] !… » » Pour leur part, la princesse Marie-José et le prince Charles évoquent les visites à leur grand-tante, se rappelant une dame âgée tenant des propos confus [K 17]. De sa propre initiative, Charlotte décide de se rendre personnellement en Europe afin de tenter une ultime démarche auprès de Paris et du Vatican. »[31]. Le fils du général Miguel Miramón estime que son père y tient un rôle offensant pour sa mémoire. Charlotte et Maximilien. Maximilien contracte vis-à-vis de Napoléon III une obligation de 500 millions de pesos mexicains, équivalant à l'époque à deux milliards et demi de francs-or, destinée à subventionner ses projets lorsqu'il régnera au Mexique. Juárez refuse cependant catégoriquement de rencontrer Maximilien[M 4]. Le 24 mars 1866, un nouveau deuil affecte Charlotte : sa grand-mère maternelle, la reine Marie-Amélie, à laquelle elle était très attachée, meurt en Angleterre[B 9]. Maximilien tente aussi sans succès d'attirer dans le Yucatán la colonie anglaise du Honduras britannique (Belize) avant de renoncer à ce projet. Deux jours plus tard, il emmène sa sœur et les deux princes à Miramare. En 1938, l'État belge achète le domaine de Bouchout en vue d'y implanter le Jardin botanique national de Belgique, trop à l'étroit sur son site bruxellois, inauguré 20 ans plus tard[27]. Ce dernier, blessé au visage et à un doigt de la main gauche, propose à Maximilien de s'enfuir par les montagnes, solution qui reste possible ; mais après le refus de l'empereur, Mejía reste volontairement à ses côtés[C 45]. André Bénit, « Charlotte de Belgique, impératrice du Mexique. Ce dernier refuse la restitution, mais autorise le docteur Basch à se rendre au couvent de Capuchinas où quatre médecins s'apprêtent à pratiquer l'embaumement. Un correspondant français assure « que le gouvernement français a employé tous les moyens possibles pour persuader à Maximilien de revenir en Europe[69]. Lorsqu'il arrive en ville, Maximilien est acclamé par des ovations chaleureuses. Il envoie d'abord l'impératrice Eugénie au Grand Hôtel avant d'accepter de la recevoir le lendemain 11 août, au château de Saint-Cloud[B 10]. En juillet 1862, Napoléon III cite directement le nom de l'archiduc Maximilien comme candidat de la France[NI 2]. L'aube commence à poindre. Ce 9 décembre 2019 à 21h05 sur France 3, l’émission “Secrets d’Histoire” sera consacrée à “ Maximilien et Charlotte, les sombres héritiers de Mexico ” ou la destinée tragique de l’archiduc Maximilien (frère de l’empereur François Joseph d’Autriche) et de la princesse Charlotte de Belgique, fille du roi Léopold I, petite-fille du roi Louis-Philippe, devenus empereur et impératrice du Mexique. L'édification du château se termine à la fin de l'année 1860 selon les plans de Maximilien et notamment grâce à la dot de Charlotte. Maximilien a hérité d’une nation très instable. Quant à Charlotte, elle estime que la réception de la couronne mexicaine constitue une mission visant à ramener l'ordre et la civilisation sous la bannière des Habsbourg, qui régneraient de nouveau sur un empire où le soleil ne se couche jamais[V 4]. Opportuniste, il négocie âprement la dot de sa promise[V 1]. Cette hypothèse est cependant formellement réfutée par Émile Ollivier dès 1906 et par André Castelot en 1977, qui voient en Lopez un agent à la solde de Maximilien et mandé par ce dernier pour l'aider à s'échapper in extremis[C 44]. 10 avril 1864 – 19 juin 1867(3 ans, 2 mois et 9 jours). Mia Kerckvoorde restitue à merveille les tergiversations autour de la proposition faite à Maximilien et Charlotte de coiffer la couronne du Mexique. La légion belge, composée de 4 000 hommes, est sévèrement battue par les juáristes à la bataille de Tacámbaro, le 11 avril 1865, mais elle remporte la victoire de la Loma le 16 juillet 1865 sous les ordres du lieutenant-colonel — plus tard général — Alfred van der Smissen[9]. Il y fait la connaissance de la princesse Marie-Amélie du Brésil, âgée de 19 ans, fille unique du défunt empereur du Brésil Pierre Ier. François-Joseph refuse catégoriquement cette éventualité[C 18]. Maximilien ne se contente pas d'apprécier lyriquement la beauté de ces régions ; il recueille beaucoup d'informations sur des sujets tels que la botanique, les écosystèmes ou les méthodes agraires. Maximilien songe à tout abandonner. Le 10 septembre 1854, il est nommé commandant en chef de la marine autrichienne et promu contre-amiral. Agustín meurt en 1925 à Washington, Salvador meurt en 1895 à Ajaccio. Si le Mexique devient théoriquement indépendant et bientôt doté d'un souverain qui porte le titre d'empereur, tout ce qui regarde la politique étrangère, l'armée, et la défense doit être géré par les Français.