COLLECTIF PUILBOREAU

MODES DE GROUPEMENTS ALTERNATIFS POUR DENSITÉS VARIÉES

Site

PUILBOREAU
CHARENTE-MARITIME (17)
POITOU-CHARENTES

Programme

160 LOGEMENTS GROUPES

Surface

16 000 M²

Budget

20 000 000 €

Maîtrise d'ouvrage

CAUE 17 | VILLE DE PUILBOREAU

Planning

1ER SEM 2008

Mission

CONCOURS

Équipe

ARCHITECTES
YM BOHEC
A MORIN
A TEISSIER
CHARPENTIER/ECO CONSTRUCTION
CLEMENT TURPIN

Performance thermique

BBC

Dans le cadre de ce concours d’idées, nous avons cherché à développer un principe qui nous permettait de conserver une vraie maîtrise technique, économique et environnementale tout en offrant un maximum de liberté et de diversité à l’utilisateur et à la ville. Tous nos travaux ont été ramenés à un module de base extrêmement simple qui, associé, développé et juxtaposé peut générer une infinité de formes et d’identité différentes.

 

Nous sommes partis de la densité de l’étude qui nous avait été fournie, soit 191 logements dont 160 logements collectifs. Notre proposition démontre que l’on peut réaliser sur le site 160 logements individualisés bénéficiant d’un véritable rapport au sol : pas de superposition de logements, connexions directes avec l’espace extérieur, entrées individualisées, avec une grande variété des formes.

4 modes de groupement sont présentés : chacun offre une interaction public/privé/intime différente. Malgré cette diversité le système offre une cohérence globale qui n’est basée ni sur la forme ni sur les matériaux, mais sur ce module de base qui, de par sa récurrence, crée cette cohérence.

 

Le système constructif choisi pour développer ces différentes formes de maisons repose sur un module carré extensible de toutes parts. Ce module est une structure bois poteau/poutre de 4,20m par 4,20m Axe reposant sur des plots béton. Cette trame émane d’une expérience cumulée et d’échanges récurrents avec l’entreprise AEC Bois (Clément Turpin au sein de l’équipe). Elle permet d’optimiser la résistance mécanique du bois massif, faciliter le transport des éléments ainsi que leur mise en œuvre.

Le procédé choisi permet d’atteindre des coûts particulièrement compétitifs tout en offrant une solution d’une grande pérennité.

L’ensemble repose sur des plots béton : nous avons souhaité préserver à tout prix la continuité du sol existant (protection de l’écoulement des eaux, de l’écosystème existant et réduction de l’impact de la construction sur site).

Les modules sont démontables et parfaitement recyclables, le bois, massif, peut être réaffecté en cas de démolition à un autre usage sans avoir été altéré.

L’évolutivité est également assurée par la structure poteau poutre : il suffit de démonter les panneaux de façade sur une trame, prolonger la structure et ce avec un minimum de travail en sol (fondations = 2 plots béton), la structure créée peut alors recevoir le panneau démonté comme tout autre élément d’enveloppe. Cette stabilité structurelle n’est pas autorisée dans le cas d’une maison à ossature.

 

En terme de pérennité, l’idée ne se limite pas à la pérennité de la structure poteau poutre mais aussi à la pérennité d’une structure bois simple ne nécessitant pas de transformation industrielle : on manipulera toujours du bois dans 150 ans. Il ne s’agit pas d’industrialiser ces objets mais de savoir les construire : la maison sera donc accompagnée d’un PCG/DCE didactique, permettant à l’habitant (en auto construction ou avec l’aide d’un charpentier/menuisier) de reproduire chaque panneau de façade ou tout autre élément de structure. Nous exclurons donc tout élément industrialisé risquant de ne plus être commercialisé à l’avenir.

Cette démarche est donc délibérément artisanale et systématiquement originale : une solution n’est pas faite pour être reproduite à l’identique. Mais elle reste à tout point de vue intelligible par tous : ainsi, le process, complètement maîtrisé et décrit, permettra à n’importe quel artisan de le comprendre immédiatement et de le prolonger ou de le reproduire, et ce sans l’intervention d’un fournisseur ou d’un industriel spécifique.

 

Notre idée se résume donc à proposer 160 maisons différentes dans un contexte collectif habituellement répétitif et uniformisé, de travailler spécifiquement avec chaque habitant afin de produire un logement identitaire pour chaque habitant.

COLLECTIF_PUILBOREAU_MODES_DE_GROUPEMENTS_ALTERNATIFS_POUR_DENSITES_VARIEES_PUILBOREAU_CHARENTE_MARITIME_POITOU_CHARENTES_LOGEMENTS_GROUPES_FAABRIK_ARCHITECTURE_A_TEISSIER_ARCHITECTE
COLLECTIF_PUILBOREAU_MODES_DE_GROUPEMENTS_ALTERNATIFS_POUR_DENSITES_VARIEES_PUILBOREAU_CHARENTE_MARITIME_POITOU_CHARENTES_LOGEMENTS_GROUPES_FAABRIK_ARCHITECTURE_A_TEISSIER_ARCHITECTE
COLLECTIF_PUILBOREAU_MODES_DE_GROUPEMENTS_ALTERNATIFS_POUR_DENSITES_VARIEES_PUILBOREAU_CHARENTE_MARITIME_POITOU_CHARENTES_LOGEMENTS_GROUPES_FAABRIK_ARCHITECTURE_A_TEISSIER_ARCHITECTE
COLLECTIF_PUILBOREAU_MODES_DE_GROUPEMENTS_ALTERNATIFS_POUR_DENSITES_VARIEES_PUILBOREAU_CHARENTE_MARITIME_POITOU_CHARENTES_LOGEMENTS_GROUPES_FAABRIK_ARCHITECTURE_A_TEISSIER_ARCHITECTE